Relais del Maro

Borgomaro

Vista Borgomaro

Découvrez Borgomaro

Borgomaro est le centre principal de la Valle du Maro. Il s’agit de la première partie de la Valle Impero. Là où le torrent Trexenda se jette dans les eaux du Maro près de Santo Lazzaro Reale, il devient le torrent Impero. Il s’appelle ainsi parce qu’il serpente entre les fiefs « Impériaux », à savoir de nomination impériale et donne son nom à la ville côtière d’Imperia, fondée en 1923 par l’union de deux villes, Oneglia Porto Maurizio et des communes mineures. Le nom de lieu « Maro » est un terme ligurien, d’origine antérieure à l’établissement des Romains. Il se réfère à l’eau, sous la forme « Macra ». En effet, en Italie nord-occidentale on trouve aussi des fleuves dénommés Magra et Maira. La commune de Borgomaro compte environ 900 habitants, hameaux compris. Les localités parsèment la verte campagne et les bois.

Le village de l’huile d’olive Taggiasca

Le silence et la tranquillité y règnent, les torrents s’écoulent doucement et ne s’enflent qu’au moment des pluies, devenant à leur tour très suggestifs. C’est le village de l’huile d’olive Taggiasca vierge extra, à la base d’une cuisine très variée et très appétissante. Sans oublier les traditions et les fêtes folkloriques qui impliquent les habitants de tous les villages du Maro. Le village est constitué d’un réseau de rues régulières avec les maisons disposées en damier. Il s’agit en effet d’un plan contrôlé et planifié pendant la domination des Lascaris. Les moulins à céréales et les moulins à huile utilisent des canaux (« beudi ») construits le long du torrent. Dans le village, se trouvent aussi des édifices importants, comme celui en forme de maison-tour qui a appartenu aux Vintimille et est ensuite devenu la résidence du marquis Doria, avec portail et fenêtres à meneaux, datant de 1481. Le long de la rue principale, on peut voir des boutiques anciennes et des décorations murales en pierre de bonne facture. Il y a l’église de Sant’Antonio Abate (St-Antoine Abbé) : son aspect actuel date du XVIIe siècle. Elle est enrichie de stucs, de peintures, d’autels en marbre marqueté de style tessinois, d’un magnifique pupitre en marbre du XVIIIe siècle et d’un triptyque avec la montée au Calvaire et les Saints Nazaire et Celso, provenant de l’église paroissiale du même nom, œuvre datant du XVIe siècle signée Raffaele et Giulio de Rossi.

Mais ce qui rend l’église de Borgomaro spéciale, c’est notre curé, don Massimo.

Toujours prêt à écouter et à réconforter ceux qui en ont besoin, à l’église mais aussi devant une belle assiette de raviolis.

Le bourg des ponts Borgomaro possède aussi des ponts, des maisons du XIX siècle (comme le Palais Cassio Ameglio, maintenant Hôtel de Ville), des petits oratoires, un vieux Monastère franciscain avec une église dans laquelle on peut admirer différentes œuvres d’art, qui est actuellement une maison de repos. La gendarmerie est déjà présente à partir de 1825. Borgomaro est à part entière un petit chef-lieu de l’arrière-pays occidental de la Ligurie. Il ne vous reste plus qu’à venir à Borgomaro!

 

Le Blog du Borgomaro

BEST RATE GUARANTEED