Relais del Maro

Relais Del Maro Blog

Un itinéraire écologique et historique : du Maro au Col d’Oggia et à Carpasio

Historiquement, Carpasio a toujours dépendu du Maro. Bien que la Valle Carpasina soit tributaire de l’Argentine, Carpasio a été lié à l’église des Saints Nazaire et Celso, dont la paroisse s’est séparée en 1424 et a suivi le sort du Maro. De nos jours, pour arriver à Carpasio, on peut passer par San Bernardo di Conio ou monter de Ville San Pietro, pour arriver à 1100 mètres et profiter de la beauté des pâturages infinis et des panoramas. Le passage obligatoire est à Colla d’Oggia (le nom dérive de la présence d’opulus, « érable » en latin). Ici aussi, on a le plaisir d’admirer des panoramas spectaculaires des différents versants de la vallée. La région fait partie d’un SIC (Site d’Importance Communautaire) au niveau environnemental, regardant le Mont Carpasina tout proche. Des herbes médicinales importantes y poussent, comme la lavande et de nombreuses espèces d’orchidées. Dans les cours d’eau qui naissent ici, on trouve encore des écrevisses de rivière et dans cette zone, nidifient plus de cinquante espèces d’oiseaux protégés, parmi lesquels l’aigle royal.

La descente vers Carpasio est rapide. Carpasio est un village qui conserve des aspects antiques qu’on retrouve dans la couverture en pierre des toits, dans la forme défensive, dans le témoignage de l’activité pastorale. L’église paroissiale est consacrée à Saint Antonin et est le résultat d’une reconstruction du XVIIe siècle sur un édifice antérieur, avec un clocher penchant. Aux alentours du village, on trouve des chapelles sacrées et un petit sanctuaire marial. Puis les bourgades de Carpasio, toutes minuscules centres pastoraux : Costa, Arzene, Glori, Ugello et Fontanili. À Costa, se trouve le Musée de la Résistance, situé dans un vieux bâtiment qu’occupaient les partisans.

Commentaires fermés

BEST RATE GUARANTEED